N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers d'Alès, de Nîmes et des stages d'écriture.

Personnification

Je l'ai rencontrée très tôt. Déjà elle m'accompagnait à l'école. C'était à l'époque une demoiselle douée mais sans prétention, plutôt effacée, aux cheveux filasse, généralement mal habillée, mais avenante. Je me suis rapproché d'elle car elle a su m'apprendre avec beaucoup de patience à répéter avec exactitude un tas de gestes devenus maintenant automatiques. Mais sous prétexte de m'avoir aidé dans ma jeunesse, dame Habitude a tendance à s'immiscer dans mes affaires même quand je tente de la tenir à distance. Elle est plutôt mignonne, toujours discrète, à la mode mais sans ostentation. J'ai même pensé un temps à l'épouser mais je l'ai découverte orgueilleuse, tyrannique et nous avons rompu. Elle ne m'en veut pas : elle passe me voir sans prévenir, s'assied sans gêne et commente la moindre de mes actions

Dès que j'ébauche un petit rituel, comme de tout disposer sur la table pour le petit déjeuner avant que ma femme ne se réveille, il faut toujours qu'elle en rajoute :
- Tu ne le fais pas ce matin ?

- Non, aujourd'hui je n'en ai pas envie.

- Mais tu le fais tous les matins depuis 3 semaines.

- Oui ça avait un sens, mais tu t'en es mêlée et ça en a moins. Tu ternis tout ce que tu touches, vas-t-en s'il te plait.

- Mais je pourrai me plaindre, moi aussi, tu te sers de moi tous les jours et jamais tu ne me remercies.

- Tu veux que je te remercie d'avoir frôlé l'accident et le retrait de permis quand j'ai changé de voiture ? Tu roulais à 130 km/h sur une départementale !

- J'avais oublié que la nouvelle était plus puissante...

- Non tu n'en n'as pas tenu compte, tout simplement, comme quand tu ne tiens pas compte du fait que j'ai parfois envie de flâner :

- Non je ne prendrais pas cette rue !

- Mais c'est le chemin le plus rapide.

- Oui mais je ne suis pas pressé.

- Mais tu passes toujours par là !

- Oui mais aujourd'hui je ne veux pas ! Tu arrêtes un peu de t'insinuer partout ? Oui, tu me rends service mais parfois j'ai vraiment envie de te voir disparaître, carrément.

- Ah oui, et comment ferais-tu, sans moi ?

- je réinventerai chaque geste, chaque moment de la journée, tout serait toujours tout neuf...

- Chiche ! Je disparais. Mais je ne pars généralement pas seule. J'ai une compagne dont tu te plains aussi d'ailleurs, mais qui souvent part avec moi. Elle s'appelle Mnésys, tu la connais ? Et c'est Aloysius qui nous remplace, l'une et l'autre. C'est ça que tu veux ?

- Qui c'est ce type ?

- Tu connais au moins son nom de famille : Alzheimer

-...

J'ai dû abandonner l'idée de rompre définitivement. Mais lorsqu'elle n'est pas là, j'essaye d'oser un geste spontané : un bisou, un pas de danse, une idée neuve...

Portrait en situation
L'homme qui aimait les fleurs
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Uniquement vous abonner?

Ou poster un texte, une photo, un lien...

Inscription blog

Derniers commentaires

Il n'y a aucun commentaire.
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci