N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers d'Alès, de Nîmes et des stages d'écriture.

Phrase longue

 

Ayant traversé le fleuve et obliqué le long du quai pour lécher la vitrine d'un brocanteur, après Qu'il se soit longuement repu de deux au moins des trois librairies qui s'ouvraient au pied des immeubles classiques qui délimitaient la place où trônait Louis XIV, après avoir quitté la place par la rue lanterne, rue étroite et tortueuse dont le nom même le ravissait, pour revoir une fois encore la devanture et les rayons couverts de pots de porcelaine aux étiquettes surannées de l'enseigne "À la licorne", où gamin, il allait acheter des produits chimiques pour son frère, après avoir franchi le pont et admiré comme toujours le portail de la cathédrale dont il avait par le passé photographié une par une les statues hiératiques avant d'apprendre bien plus tard qu'il s'agissait de faux du XIXème siècle, sans s'attarder à l'atelier du maître verrier au pied de la colline, après avoir poussé de lourdes portes d'immeubles Renaissance, parcouru des couloir, gravi des escaliers à vis, après avoir traversé deux ou trois immeubles à travers les traboules pour se retrouver sur la rue la plus haute, après avoir entrevu les théâtres romains et soigneusement évité la basilique, il entra pour la dernière fois dans la "boite" où il avait fini ses études pour la revoir avant sa destruction rendue nécessaire du fait du percement du tunnel sous Fourvière qui permettrait à l'avenir d'éviter les bouchons -j'entends les embouteillages et non pas les petits restaurants locaux- bouchons donc qui faisaient jusque là une triste réputation à la belle ville de Lyon, malgré son âge vénérable et la renommée de sa gastronomie.

Superposition des temps
Portrait en situation
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Uniquement vous abonner?

Ou poster un texte, une photo, un lien...

Inscription blog

Derniers commentaires

Il n'y a aucun commentaire.
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci