N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Comment tombe la nuit....

La lune est là.

Légère encore. Protectrice.

Le ciel est à elle.
Elle accorde encore quelques heures au soleil avant de régner à son tour.

Les nuages, comme des flocons de neige s'étirent et se diluent dans le bleu.

Au loin, le soleil se met en scène, drapant le ciel d'un voile blanc, diffusant une brume sur les sommets dont les contours se confondent.

Le vent dans les arbres accompagne la partie et souffle comme une houle qui s'éloigne et puis revient.

Peu à peu, le soleil quitte son blanc laiteux pour laisser venir la couleur, enflammer d'abord ce qui l'entoure et souligner les crêtes.

Il envoie la couleur au plus profond, derrière la montagne, qui se rapproche.

Puis, il y met du noir, par lambeaux, par trainées qui semblent vouloir effacer le flamboyant.

Mais c'est pour être mieux vu, pour mieux briller, tel une boule de feu, au fur et à mesure qu'il descend.

Incandescente.

Il n'y a plus de soleil.

Il n'y a plus qu'un œil de feu qui nous regarde dans un écrin noir.

La montagne s'éloigne.

Le ciel est strié de bleu turquoise, de rose, de marron et de blanc.

L'incendie est loin.

Une nappe de nuages foncés semble vouloir le cacher, mais il résiste à disparaître.

Et puis le vent se fait plus puissant et l'œil de feu prend toute la place.

La trainée de nuages est envahie par la couleur, rose, orange, doré, mordoré, mauve.

On ne voit plus le soleil. On ne voit que sa couleur qui envahit tout l'horizon.

Au loin des vagues se forment.

La ligne des crêtes prend une teinte gris rosé.

Dans le ciel, un nuage rose doré s'étire vers le soleil et tel un navire dans cet océan, semble vouloir le rejoindre.

La lune attend son heure.

Et puis la trainée des nuages s'éloigne, emportant avec elle les roses, les mauves et les dorés.

Alors qu'une ligne cuivrée apparait, fine, juste au-dessus de la montagne, en un instant, tout se mélange et s'embrase. Le rouge, l'orange, le feu irradient le ciel et des volutes roses s'échappent de cette fusion.

C'est une cérémonie qui se joue là, entre le soleil, la montagne et le vent.

Quelque chose de sacré.


Dans la montagne, au-dessus de Mandajors, le 26 Août 2020. 

La chambre forte. Cécile Gravellier
Séducteur toutes saisons
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Inscription blog

Derniers commentaires

Reymond Sylvie La chambre forte. Cécile Gravellier
14 septembre 2020
Un texte émouvant par sa justesse et sa retenue, intéressant par sa construction dans lequel Cécile ...
Reymond Sylvie Monsieur Neige
6 septembre 2020
Texte écrit en stage d'écriture, la rencontre amoureuse sous une forme très particulière...
Reymond Sylvie Séducteur toutes saisons
6 septembre 2020
Texte écrit en stage d'écriture, travail sur notre rapport avec les mots en tant que sons, matière, ...
Reymond Sylvie Une douceur animale (Triptyque 1)
18 avril 2020
Première partie d'un tryptique qu'Anne-Marie a écrit lors de notre travail sur la nouvelle. A suivre...
Reymond Sylvie A chaque coup de pioche...
4 avril 2020
Un texte que Didier vous invite à prolonger selon votre inspiration...
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci