N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Écrit en atelier : "Cadre et hors cadre à deux crayons..." suite Élia et Christiane 12/2016

C'est un petit format aux bords dentelés, un noir et blanc. C'est plus grand qu'un photomaton. Un papier brillant qui, sous la lumière, fait des reflets gênants pour le regard.Le personnage central est un homme. Un homme de la campagne avec un pantalon de toile claire et un pull over tricoté et bien que la photo soit en noir et blanc on le sait de couleur bordeau.Il porte sur ses épaules un petit garçon qui se tient à l'épaisse chevelure.L'enfant porte une barboteuse à bretelles il est un peu courbé, la lumière illumine ses yeux très clairs.L'homme marche dans les blés murs, derrière lui le feuillage foisonnant d'un olivier antique. Tous deux émergent éblouis de cette chaude journée. Nageurs silencieux.Je ne sais rien du photographe. Vif, il a capturé un moment simple, somptueux. C'est l'air dans les cheveux poussiéreux, c'est le plaisir des petites mains qui n'ont aucun doute. C'est le retour vers la maison un soir d'été après une journée bien travaillée.-----------------------On sent la chaleur qui tombe ce jour là. La lumière un peu crue est celle du plein été, les blés durcis et dressés sont prêts pour la moisson. Il faudra bientôt des bras, demander aux voisins et aux cousins, car sa famille va bientôt s'agrandir, qui sait si le petit n'est pas né tandis qu'ils allaient avertir la tante. Elle arrivera ce soir.Il porte en lui l'espoir d'une nouvelle vie. Sa joie sereine irradie autour de lui. Cela se passera bien cette fois.

Écrit en atelier : "écrire au musée exposition R. ...
Écrit en atelier : "Cadre et hors cadre à deux cra...
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Inscription blog

Derniers commentaires

Reymond Sylvie Prisonnière
30 mars 2020
Confinement quand tu nous tiens...
Reymond Sylvie En ce temps là...
30 mars 2020
Premier texte de confinement! Ecrire, lire, partager sans se voir, sans se toucher autrement qu'émot...
Bernard N Constance
23 mars 2020
Bonjur Hélène, je ne savais pas que c'était toi Helène Delprat. Mais je reconnais ton texte que j'ai...
Didier Tricou Folie de l'écriture Antonin et Dieu
24 février 2020
Maurice, mon bon Maurice, c'est... impressionnant ! Maurice, mon bon Maurice, ça secoue ! Bravo !
DELPRAT Hélène Folie criminelle
22 février 2020
Haletant comme le rythme du texte, comme les mots précipités, leur flot qui mène à la chute que l'on...
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci