N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Elle

La violence de la puissance. La frénésie de l'être. La jubilation de se vautrer dans l'artificiel mortifère. L'appel de l'ignoble hypocrisie. L'enfantement de l'invisible monstre. L'adoration du diable. La mort. L'addiction à la mort. Le mépris de l'Etre profond. L'avènement de l'abject. Le royaume de la putréfaction. La dictature de la pourriture. L'avènement de la sublime bêtise. Le chemin vers l'abime. Le silence. La beauté du rien. La beauté du simple. La beauté de l'insignifiant. La beauté de l'inexprimable. La majesté de l'indicible. Le silence. L'assourdissant silence. L'absence du permanent froissement des êtres et des choses. Le silence. Le jeu. Entre les secondes. Entre les minutes. Entre les jours. Entre les nuits. Le jeu. Les jours sont nuits et les nuits sont jours. Le jeu. Le jeu des jours et le jeu des nuits. Le jeu des nuits et le jeu des jours. Le jeu. Le temps. Le temps long. Le temps sur la plage. Le temps sur un nuage. Le temps otage. Le temps otage du temps passant. Le temps. Le temps passé. Le temps noirci. Le temps ébloui. Le temps sans soucis. Le temps non-dit. Le temps dit. Le temps. Le temps suspendu. Le tout lent. Le lent. Lent. La lenteur. Hier comme aujourd'hui. Aujourd'hui comme hier. Demain. Le jeu. Jouer avec rien. Jouer à rien. Jouer sans rien. Du lien. Avec elle. Du lien. Un lien. L'appel. Vers. Elle. Loin. Près. Très près. Ici. Loin. Près. L'appel. Dans le silence. L'appel. La voix. Hésitante. Chevrotante. La voix. Douce. Chantante. Aimante. La voix. Elle vient. La voix. Elle va. Elle porte. Elle transporte. Elle transperce. La voix. Elle est une. Elle est unique. Elle est simple. Elle est nue. Elle est elle. Fragile. Elle. La voix. Parler. Se parler. Elle. Autre. Et moi. Sa voix. Ma voix. Nos voix. Là. Là-bas. Loin. Ici. Ses mots. Timides. Elle. Timide. La voix. Le chemin. Le chemin s'ouvre. Le chemin ouvert. Vers. Ses mots. Mes mots. Son chemin. Nos chemins. L'échange. Le partage. Partager nos mots. Dire. Oser. Parler. Oser se parler. Oser se dire. Y aller. L'inconnu. Cet inconnu. Il arrive. Il pénètre. Il casse la cloison. Avec douceur. Une caresse. L'étranger. Venir. Le chemin. Marcher vers. Aller vers. Et ici. Par là. La voix. Basse. Haute. Suspendue. L'écoute. Être. Bien. Stable. Posé. L'écoute. La force de la tranquillité. La force de la simplicité. L'écoute. Être. Dans l'instant. Les mots. Ses mots. L'accueil. La bienveillance. Ouvrir. Accueillir.Dans le fil. Par le fil. Ses mots. Incertains. Troublés. Doux. Ecouter sa voix pleine de mots. Ses cheveux. Gris. Son chignon. Son port de tête. Son élégant et beau maintien. Jeune. La danse. Sans doute la danse. Oui. La danse. Entendre son alerte silhouette. Ses seins. Encore beaux. Beaux. Attirants. Entendre ses seins. Le sourcil. Effilé. La paupière. Maquillée. Légèrement. Du bleu. Bleu. L'œil. Bleu. Ses yeux. Délicieux. La larme. La petite larme. Entendre sa petite larme. Entendre son regard. Sa peau. Ses fossettes suspendues à ses délicieuses rides. Entendre la douceur de son visage. Son tendre et discret rouge à lèvres. L'étonnante jouissance de ses lèvres plissées. Rire. Beauté. Entendre son sourire. Entendre ses pieds. Entendre ses orteils. Entendre son pas. Entendre ses pas. La danse. Lisses. Minces. Elancées. Entendre ses jambes. Travailleurs. Au labeur. Parmi les rouges fleurs. Entendre ses bras. Longs. Fins. Entendre ses doigts. Fins. Longs.Entendre ses ongles. Son collier. Entendre son collier de perles de nacre. Sa broche. Entendre sa broche, symbole de la révolution. Entendre les couleurs fleuries de sa robe. Entendre la ceinture nouée de sa robe. Mince. Fine. Elancée. Elégante. Entendre. Elle. Belle. Le pur ravissement de l'être d'Amour. Il faut en finir. Non. Il faut stopper là. Non. Oui. Mais où ? Mais quand ? Mais comment ? Mais avec qui ? Elle. Au revoir. Mais où est donc le revoir. En qui ? Parti. Reverras-tu le revoir ? Adieu. 

En ce temps là...
Constance
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Inscription blog

Derniers commentaires

Reymond Sylvie Une douceur animale (Triptyque 1)
18 avril 2020
Première partie d'un tryptique qu'Anne-Marie a écrit lors de notre travail sur la nouvelle. A suivre...
Reymond Sylvie A chaque coup de pioche...
4 avril 2020
Un texte que Didier vous invite à prolonger selon votre inspiration...
Reymond Sylvie Prisonnière
30 mars 2020
Confinement quand tu nous tiens...
Reymond Sylvie En ce temps là...
30 mars 2020
Premier texte de confinement! Ecrire, lire, partager sans se voir, sans se toucher autrement qu'émot...
Bernard N Constance
23 mars 2020
Bonjur Hélène, je ne savais pas que c'était toi Helène Delprat. Mais je reconnais ton texte que j'ai...
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci