N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

Haïkus

 … en cherchant dans mes « vieux » livres, j'ai retrouvé une anthologie des poèmes courts japonais, et voici quelques haïkus :

______________________________

Un monde 

qui souffre

sous un manteau de fleurs

 - Issa- 

_______________________________

Prépare-toi à la mort

prépare-toi

bruissent les cerisiers en fleurs

 - Issa -

________________________________

Cœur

blanchi par la pluie

carcasse battue par les vents ! 

Bashô -

_______________________________

Sur la pointe d'une herbe

devant l'infini du ciel

une fourmi

Hôsai

________________________________

Profond

plus profond encore

dans les montagnes bleues

Santôka

_________________________________

Au clair de lune

je laisse ma barque

pour entrer dans le ciel

Koda Rohan

_____________________________________

La solitude

le froid du printemps

rien d'autre

Uemura Sengyo

______________________________________

Ce matin

le soleil a jailli

d'une tête de sardine

Yosa Buson

_____________________________________

Matin de printemps ----

mon ombre aussi

déborde de vie !

Kobayashi Issa

_____________________________________

Au long de la rivière

je n'ai vu aucun pont ----

ce jour est sans fin

Masaoka Shiki

____________________________________

On vieillit ----

même la longueur du jour

est source de larmes

Kobayashi Issa

___________________________________

Dans les monts d'avril

cadavres ensevelis ----

vanité !

Takahama Kyoshi

_________________________________

Le printemps file ----

parmi l'armoise

des os humains

Seifu-ni

__________________________________

Au printemps qui s'en va

les oiseaux crient ----

les yeux des poissons en larmes

Matsuo Bashô

__________________________________

L'âge de la lune ?

je dirais treize ans ----

à peu près !

Kobayashi Issa

___________________________________

Voile de lune ----

une grenouille

trouble l'eau et le ciel

Yosa Buson

___________________________________

Sous un voile de lune

ombre de fleur

ombre de femme !

Natsume Sôseki

____________________________________

Jour de brume ----

les nymphes du ciel

auraient-elles le vague à l'âme ?

Kobayashi Issa

__________________________________

Au pied de la montagne

sous un soleil bienveillant

une rangée de tombes

Taneda Santôka

_____________________________________

Ce jour si long ----

trop court encore

pour le chant de l'alouette

Matsuo Bashô

____________________________________

Soir d'hirondelles ----

demain encore

je n'aurai rien à faire

Kobayashi Issa

___________________________________

Panique ----

l'escalier s'effondre

sous les amours de chats

Masaoka Shiki

__________________________________

Mille petits poissons blancs ----

comme si frétillait

la couleur de l'eau

Konishi Raizan

________________________________

Autour de ma cabane

les grenouilles rabâchent ----

tu vieillis tu vieillis

Kobayashi Issa

________________________________

Papillon voltige

dans un monde

sans espoir

Kobayashi Issa

____________________________

Sur les fleurs tressées

du cercueil ----

un papillon

Naïto Meisetsu

_____________________________

Couvert de papillons

l'arbre mort

est en fleurs !

Kobayashi Issa

 ____________________________

Un bruit ----

on creuse une fosse

derrière les camélias

Kakimoto Tae

_____________________________

Quand les pruniers fleurissent

les belles du bordel

achètent des ceintures

Yosa Buson

_________________________

La mort vient ----

on rit dans les pruniers

à gorge déployée

Nagata Kôi

 _________________________

Le monde

est devenu

un cerisier en fleurs

Ryôkan

__________________________

Enseveli

dans un rêve de fleurs ----

je voudrais mourir à l'instant !

Ochi Etsujin

_____________________________

Puisqu'il le faut

entraînons-nous à mourir

à l'ombre des fleurs

Kobayashi Issa

____________________________

Tous en ce monde

sur la crête d'un enfer

à contempler les fleurs !

Kobayashi Issa

_______________________________

Un monde

qui souffre

sous un manteau de fleurs

Kobayashi Issa

__________________________________

Prépare-toi à la mort

prépare-toi

bruissent les cerisiers en fleurs

Kobayashi Issa

____________________________________

Squelettes

enveloppés de soie

nous contemplons les fleurs

Ueshima Onitsura

_____________________________________

Sur la terre comme au ciel

les cerisiers fleurissent ----

et moi je tousse

Nomiyama Asuka

_____________________________________

La cloche se tait ----

les fleurs en écho

parfument le soir !

Matsuo Bashô

______________________________________

Tombent les fleurs de cerisier ----

entre les branches

un temple apparaît

Yosa Buson

_______________________________________

Les chevaux au galop

reniflent leurs jarrets ----

un parfum de violettes

Chiyo-ni

Haïkus
A chaque coup de pioche...
Découvrir le blog de Catherine
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci