N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

L'autre fenêtre

Bonjour,

oui Bonjour, de ma part cela t'étonnes, il est vrai que je n'ai pas pris ta

personne en compte jusqu'à aujourd'hui.

Tu es là dans mon bureau, immobile dans ton costume noir, tu attends.

Avec toi je me dois d'être calme, pas trop pressée. Tu es susceptible et

sujet aux caprices.

J'ai eu du mal à t'accepter, j'ai résisté longtemps : vis à vis de ce « nouveau monde » tu es complètement IN, je suis plutôt OFF et tout alentour est IN , alors

tu as gagné, j'ai eu besoin de toi.

Tu es d'abord devenu le fidèle récepteur de mon courrier, c'est par là que tu m'as

accroché, tu te charges même des envois.

Puis j'ai découvert un nouveau sens au verbe « saisir » : tu « saisis » les textes que je tape et tu les gardes dans ta mémoire, alors là j'étais conquise.

Mais voilà qu'un jour tu te mets à me jouer des tours.

Tu ne maîtrisai plus rien, ta mémoire était vide, c'était la pagaille, tu laissaisn'importe qui entrer dans mon courrier, même des cambrioleurs !

Des mots arrivaient comme un torrent : télécharger – copier coller – you tube – fichier – polices – imprimer – accepter – cookies – microsoft– logiciel…. Tu semblais dépassé par « ton monde », nous étions tous les deux un peu décalés, aussi je t'ai demander d'aller faire une remise à niveau, et recharger tes batteries.

Mais depuis tu es insatiable, tu te « connectes » à droite, à gauche, même si je ne suis pas d'accord, tu prends un peu trop le pouvoir, tu m'envahis !

J'ai besoin de rencontrer des humains, besoin de marcher et marcher, dans la nature, besoin de toucher des pierres, des arbres ; besoin de rêver.

Tiens, tu réagis !Voyons voir,Oh !

Montagnes, mers, forêts,tu m'emmènes dans des paysages de rêves,c'est beauoui c'est très beau. Mais je suis assiseimmobilele temps fileje suis toujours assise sur ma chaise . Mon corps ne vit plus rien.

Trop d'images. Trop de sollicitations.

Ponctuellement tu devrais éteindre tes « connexions », et nous pourrions

retrouver un certain silence. 

Est-ce ainsi que le temps s'échappe ?
Œil pour œil.
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci