N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

La chambre forte, Incipit.

Elle rêvait… Par la fenêtre ouverte, elle sentait le vent, elle respirait l'odeur de la mer, elle s'en imprégnait, se laissait emporter – grisée. Elle partirait un jour, elle le savait.

Depuis l'enfance, elle était bercée par les récits de voyage de son père, par les mots magiques qui leur étaient attachés et qu'elle entendait comme des trésors qu'il aurait ramenés de cet ailleurs.

Elle était jalouse de toutes les rencontres qu'il faisait sans elle, de ces gens à qui il parlait lorsqu'elle n'était pas avec lui, de cette facilité qu'il avait à adopter le langage des autres.

Lorsqu'il rentrait, elle ne savait plus qui il était, son père ou toutes les figures qui l'habitaient. Elle sentait encore sur lui la multiplicité des visages qu'il avait croisés et à qui il avait donné de l'eau. Elle entendait le bruissement des femmes, leurs rires qui l'entouraient, le long murmure qui l'accompagnait. Elle aurait voulu entrer dans ce regard qui ne la voyait pas, encore tourné vers le fleuve, à l'aube de ces matins de pêche.

Elle ne savait pas pourquoi il partait toujours. Comme si c'était son rôle de père, d'être toujours ailleurs, loin, avec d'autres et à elle, son rôle de fille, de le chercher, de le rêver, de l'attendre. 

Ton Sourire
La chambre forte. Cécile Gravellier
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci