N'hésitez pas à ajouter des photos, des illustrations, des liens... Merci de choisir une catégorie pour chacun de vos textes. Par défaut il sera attribué à "Textes d'atelier".

Vous pouvez vous inscrire pour participer ou vous abonner pour être informé des publications. Pour créer le compte vous serez renvoyé à la page d'accueil, il suffit de 1)remplir le formulaire, 2) confirmer votre adresse en activant le lien que vous recevrez par mail puis 3) attendre le message qui vous confirmera que votre inscription été approuvée.

Blog ouvert à tous les participants des ateliers de Nîmes et des stages d'écriture.

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire ou n'avez pas le temps de créer un compte, il suffit de m'envoyer vos textes et je les publierai sous votre nom ou un pseudo de votre choix sans les modifier. Je n'interviens pas dans les textes du blog. Lien vers mon adresse mail.

​Philomène (Triptyque 2)

Le bruit de l'économe qui racle les carottes fait résonnance...c'est l'heure de la traite, j'allais oublier... Où est ma drôlette? Je parie qu'elle est à l'écurie encore avec les chèvres, pourvu qu'elle n'ait pas laissé la porte ouverte comme l'autre fois où nous avons retrouvé les chèvres dans le potager du Charlou. Un frôlement comme une caresse sur mes jambes, c'est la chatte blanche, elle connait l'heure celle là." Manne lève toi du milieu, tu vas me faire tomber!" Où est passé le seau? Ah! Dans la patouille et mon tablier, il en a vu celui là des caresses de mains mouillées à la saponaire ou à l'écume de lait. Descendre les escaliers devient périlleux, ses marches ne sont pas égales, un beau jour je roulerai jusqu'en bas. Aujourd'hui, mon ombre me suit, épuisée, silencieuse, je m'arrête et regarde le tilleul dans le soir, on dirait qu'il ne peut se rassasier du ciel et il semble se perdre dans la lumière de la nuit naissante. Une voix de vent passe sur le chemin, le tempsva changer, mes doigts me font mal, la traite sera difficile. Dans l'écurie ma petite Nanou est avec Grisette, leurs silhouettes se détachent sur le mur à la chaux teintée de bleu, Milou les repeindra peut-être pour la dernière fois. Allez un peu de courage ma Blanchette m'attend fidèle, qu'elle bonne laitière celle là. Je prends mon escabel et me voilà installée. Un museau chaud qui se frotte, un coup de langue, c'est Grisette.

Emile (Triptyque fin)
Une douceur animale (Triptyque 1)
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Inscription blog

Derniers commentaires

Reymond Sylvie Une douceur animale (Triptyque 1)
18 avril 2020
Première partie d'un tryptique qu'Anne-Marie a écrit lors de notre travail sur la nouvelle. A suivre...
Reymond Sylvie A chaque coup de pioche...
4 avril 2020
Un texte que Didier vous invite à prolonger selon votre inspiration...
Reymond Sylvie Prisonnière
30 mars 2020
Confinement quand tu nous tiens...
Reymond Sylvie En ce temps là...
30 mars 2020
Premier texte de confinement! Ecrire, lire, partager sans se voir, sans se toucher autrement qu'émot...
Bernard N Constance
23 mars 2020
Bonjur Hélène, je ne savais pas que c'était toi Helène Delprat. Mais je reconnais ton texte que j'ai...
X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci