3.      Deux destins de femmes, deux meurtrières: analogies différences entre ces deux femmes ?  

  • Deux femmes de passion et de révolte
  • Une femme de culture pour Thérèse, d'impulsion pour Etsuko? La lutte d'une femme seule pour vivre sa passion impossible dans un milieu familial et social hostile et la lutte d'une femme pour être elle-même d'échapper aux masques et aux non-dits des conventions sociales?
  • Thérèse passive, oisive, paresseuse? Ou figure de la révolte contre un ordre social? Symbole de l'insatisfaction féminine, égocentrisme ou victime? Victime de ses illusions, sorte de bovarisme? Et Esuko serait active?
  • Deux portraits de femme : précis, aboutis? complexes, stéréotypés...
  • Deux soifs? Soif d'amour dans le tire de Mishima mais aussi chez Thérèse comme l'affirme Jean Azévédo. :«Je sens dans toutes vos paroles, ..., une faim et une soif de sincérité».
  • Complexité et évolution de chacune d'elles? Sont elles expliquées, inexplicable, mystérieuses ?
  • Thèrèse cherche à comprendre ce qui lui est artrivé, est-ce le cas de Etsuko? De la même façon?
  • Question de la mort, Thérèse est tentée par le suicide est sauvée par la mort de Clara tante Clare, quel est le rapport d'Etsuko à la mort?  Des autres personnages : peur de Bernard par exemple?

 4.       Les personnages d'hommes: les femmes occupent le devant de la scène, intelligence, courage leurs sont-ils réservés, qu'en est-il des hommes?  Les maris, les pères, les amants  (celui d'Anne ou Saburo le jeune serviteur) ne sont-ils que médiocres?  Sont-ils tourmentés par les femmes?

  • Sont-ils, eux aussi parfois, vus de l'intérieurs? 

5.        Présence du corps, de sensations ?

  • Place de l'érotisme et de la sensualité ? Sensualité de Thérèse? Amours subis avec le beau père ou le mari /  amours rêvés...

6.        Les deux crimes : présence de la violence dans les deux livres, Mishima se dit influencé par Sade et Georges Bataille, qu'en pensez-vous? Peut-on y voir l'affiramation que la destruction est parfois le seul moyen des s'affirmer et même d'exister?

  • La question du pourquoi du crime est posé dans chacun des livres, que pensez-vous de leurs réponses ?
  • Peut-on considérer que le Meursault de "L'étranger’’ de Camus soit une sorte de pendant masculin de Thérèse, un autre solitaire criminel dont le crime est indéterminé ?

7.        Deux microcosmes capagnards? 

  • L'un des intérêts de ces deux livres se trouvent-ils dans les descriptions réalistes, dans la possibilité qu'ils nous offrent de découvrir des paysages, des cultures, des pratiques?
  •  Présence des croyances ou des fêtes rituelles : qu'est-ce qu'elles apportent à l'histoire racontée? Une dimension métaphysique et religieuse? Culturelle? Une dénonciation de l'hypocrisie ou d'un monde en décomposition?

  • Importance du rapport à la terre, à l'argent?

  • La famille et la dimension sociale : critique de fonctionnements familiaux, provinciaux ?

  • Question de la mort, Thérèse tentée par le suicide est sauvée par la mort de sa tante Clara, quel est le rapport d'Etsuko à la mort?  Des autres personnages : peur de Bernard par exemple?
  • Présence de la nature: avec la même distance?  Le même rôle? Lieu de la poésie et métaphore chez Mauriac et chez Mishima?

8.       Deux constructions différentes: présence des souvenirs avec des flash back mais différents, bien utilisés?  Artificiels ? Efficacité de la construction? 

9.      Question du point de vue? Qui parle dans chacun de ces livres? On a parlé pour celui de Mauriac d'un « point de vue avec » au sens d'un balancement entre des moments où Thérèse parle sous forme de monologue intérieur, d'autres où l’auteur aide Thérèse qui ne sait pas toujours communiquer (l’auteur ne se tait pas quand on fait taire Thérèse ) et des moments d'omniscience quasi divine du narrateur ?

  • Pourtant les actes de Thérèse sont-ils toujours compréhensibles? L'auteur renonce-t-il à la certitude du narrateur omniscient ? 

  • Dans "Le romancier et ses personnages’’ Mauriac écrit:  « Je suis, vis-à-vis de mes personnages, comme un maître d'école sévère, mais qui a toutes les peines du monde à ne pas avoir une secrète préférence pour la mauvaise tête, pour le caractère violent, pour les natures rétives et pour ne pas les préférer dans son cœur aux enfants trop sages et qui ne réagissent pas.». Mauriac prend-il parti pour Thérèse? Et Mishima?
  • Les auteurs nous font-ils partager les motivations, les émotions et ressentiments des deux femmes de la même façon?

10.       Deux styles ?  Chez Mauriac: on trouve une langue populaire dans certains dialogues et une langues  de niveau élevé dans la narration, quel effet cela produit-il?

11.      La lecture de ces deux romans donne-elle la sens ation de deux imaginaires différents celui de l'Orient / celui de Occident.

12.      Peut-on parler à leur sujet de "romans féministes"?

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Envie d'écrire?

Next
Prev

Un café littéraire et des ateliers à Nîmes, des stages d'écriture

A qui s'adressent ces ateliers et ce café littéraire?

Diverses formules selon vos attentes

Que vous écriviez ou ayez le désir d’écrire, que vous connaissiez les ateliers d’écriture ou que vous souhaitiez découvrir cette activité, vous pouvez participer car plusieurs types de stages vous sont proposés.

Stages thématiques week-end ou à la semaine

A Nîmes toute l'année et l'été en immersion dans la nature

Ecrire autour d'une table mais aussi devant un panorama, dans un un creux de rocher, écrire en écoutant le bruit de l'eau...

Quelques heures par semaine ou un stage d'un ou de plusieurs jours

L'atelier d'écriture, un temps pour soi...

Libéré de toute contrainte matérielle, des moments d'immersion dans l'écriture, centrés sur votre imaginaire et votre sensibilité.

Ateliers et cafés littéraires.

Le reste de l'année

Des ateliers d'écriture hebdomadaires, un café littéraire mensuel à Nîmes

Je me présente...

Ecrire à Nîmes

Au fil de l'année, la diversité des propositions d'écriture des ateliers hebdomadaires permet de se mettre sur le chemin de son imaginaire et de son écriture.

Écrire dans la nature

Faire un stage, écrire plusieurs heures, des moments privilégiés de contact avec soi et avec un groupe, une forme de vacances créatives et conviviales en pleine nature.

Comment se déroule un atelier d’écriture créative?

L'animatrice fait une proposition d'écriture
Donner un élan à l'écriture
Formes et thèmes sont diversifiés pour sortir de ses schémas habituels d'écriture, découvrir de nouvelles pistes avec, pour point de départ, des textes littéraires, des questions d'écrivains mais aussi des objets, des tableaux...
Un temps d'écriture individuelle
Imaginer, s'autoriser...
Il est de longueur variable, certaines propositions se font en plusieurs étapes pour expérimenter des facettes de l'écriture autour d'un même thème.
Parfois un temps de réécriture
Travailler, prendre de la distance
Travail du style, de la construction, du rythme, fluidité des phrases, travail sur les mots...
Lecture des textes suivis de retours
Lire, écouter, échanger...
Un moment de partage qui enrichit l'écriture de chacun suivi de commentaires toujours bienveillants pour cerner ce qui a été saisi de la proposition et des pistes pour développer, réécrire...

La proposition est ouverte, l'écriture est libre. Puis, vient le temps du travail d'écriture, diversifier ses stratégies d’écriture, jouer avec les techniques, explorer les pistes du "comment se mettre à écrire?", les questions que pose l'écriture : "qui parle?", "quelle est la place du narrateur?", l'emploi du « je », "se documenter ou pas?", comment passer de l'idée, de l'image, aux mots?, écrire est-ce "parler de soi"? ...

Littérature et écriture

Mes propositions sont inspirées et introduites par des textes de la littérature classique et contemporaine.

Stages et atelier d'écriture

Stage d'été d'écriture

X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci