Quelques pistes d'analyse d"Une soif d'amour" de Yukio Mishima et de "Thérèse Desqueyroux" de François Mauriac.

 

1.       Si vous aviez à choisir un "maître mot" pour le roman de Mauriac, l'ennui vous conviendrait-il ? Et pour  celui de Mishima la jalouisie? Ou bien deux frustrations? Deux situations bloquées et deux tentatives de libération ? Deux métaphores de l'incomplétude, de l'inassouvissement ? Deux tourments?

2.      On a évoqué à  propos du livre de Mishima, de deux atmosphères dramatiques "à la Mauriac", qu'en pensez-vous? Ajouteriez-vous que les tonalités sont différentes? 

-  Présentation des auteurs

Dino Buzzati, le plus ancien chronologiquement est né en 1906 mort en 1972 journaliste écrivain italien peintre également. De par la qualité de son travail de journaliste, il a eu une large influence dans cette sphère, il est connu pour le Désert des Tartares mais il est aussi l’auteur de pièces de théâtre et d’une grande quantités de remarquables nouvelles marquées par un art particulier de la construction. Il faut noter une dimension fantastique ou absurde, une oeuvre atypique, forte et émouvante que l’on peut rapprocher du réalisme magique que nous avions évoqué à propos de GG Marquez.

Julien Gracq né en 1910 de son vrai nom Louis Poirier est mort en 2007. Professeur d’histoire, marqué par son expérience de la guerre, il est proche du surréalisme et membre du parti communiste avant de s’en éloigner.  Il se tient ensuite à l’écart du monde littéraire et et intellectuel parisien, il est le seul à avoir refusé le prix Goncourt qui lui est attribué en 1951 pour le Rivage  des Syrtes. Auteur de romans Au château d’Argol puis Le Balcon en forêt  mais aussi de livres de critique littéraire. il est parfois considéré comme le « dernier classique », un écrivain « intemporel » à la prose ostensiblement inactuelle.

 -  Résumés

Le jeune lieutenant Giovanni Drogo est nommé au fort Bastiani, sur la frontière du Nord. Perdus dans le cadre fascinant du désert des Tartares, les militaires en poste paraissent veiller sur une région abandonnée. Dans le fol espoir de connaître un jour la gloire d'un combat héroïque contre leurs invisibles voisins, ils guettent inlassablement les moindres bruits et les ombres mouvantes de la vaste plaine : D'abord désireux de partir, Drogo, comme sous l'effet d'un enchantement, reste et continue d'effectuer ses manœuvres répétitives. Se coupant toujours davantage du monde extérieur, il devient peu à peu l'esclave de ses habitudes et demeure au fort presque désaffecté parmi les derniers, jusqu'au jour où se produit l'attaque. 

Le Rivage des Syrtes doit être lu, selon son auteur, comme un prélude wagnérien. Nommé « observateur » pour la Seigneurie d’Orsenna, une puissance déclinante, le jeune Aldo, à la fois héros et narrateur, part pour les Syrtes, paysage imaginaire de lagunes. En compagnie de quatre officiers, il surveille une région où depuis trois cents ans s’est éteinte sans être close la guerre d'Orsenna et du Farghestan, Aldo attend. Des rumeurs, des signes, l’ambiance particulière, l’ennui et les encouragements de sa maîtresse Vanessa Aldobrandi, Aldo se sent investi d’une mission, transgresse les interdits et provoque une reprise de la guerre.

Manuscrit du Rivage des Syrtes de Julien GracqPour ceux qui le souhaitent voici quelques pistes de réflexion à propos de ces deux romans: 

- Première question classique: plaisir, difficulté, accessibilité de lecture de ces deux romans.

- Deux attentes: sont-elles de même nature?

- Deux personnages principaux Aldo et Drogo: sont-ils décrits et "écrits" de la même manière"? Les avez-vous trouvés attachants, proches, lointains ? Présence ou absence d'une dimension psychologique?

- Le Désert des Tartares serait-il un "roman sans femmes" et quelle est la place des femmes dans le Rivage des Syrtes?

- Deux styles? On parle souvent de roman poétique en parlant du roman de Gracq? Ces deux styles apparaissent notamment lors des descriptions de la nature et de chacune des deux forteresses. Phrases complexes et richesse du vocabulaire chez Gracq, précision mais aussi dimension fantastique et poétique chez Buzzati? Comment qualifiriez-vous ces deux écritures? Quel effet ont-elles produit sur vous? N'hésitez pas à noter des passages pour les partager lors du café.

 - Les thèmes: la forteresse, l'attente et son ensorcellement, le désert, l'interdit (désir d'interdit, désir de changement), la transgression, le franchissement de la frontière mais aussi l'habitude et son pouvoir d'attachement, la fuite du temps,  la vie militaire, la solitude, la vanité de la vie humaine et de ses ambitions...  Et puis la guerre, le désir de guerre, d'action, de gloire, de vie exceptionnelle? Comment ces thèmes sont-ils traités? 

- Dimension politique et historique: avez-vous perçu une forme de dénonciation du fascisme chez Buzzati (interprétation que l'on voit apparaître dans les commentaires  mais niée par Buzzati), une dénonciation de ce que l'on pourrait appeler le "déclin de notre civilisation" chez Gracq? Mais aussi le rôle du pouvoir et son rapport avec l'armée? 

- Qu'évoquent pour vous ces deux "ennemis" le Farghestan, les Tartares? Réalité, fantasme, exotisme, ennemi intérieur?

- Que pensez-vous des deux fins, sont-elles très différentes? Quel sens leur donnez-vous?

- Que vous reste-t-il de ces lectures?

Ci-dessus une page du manuscrit du Rivage des Syrtes de Julien Gracq

Plus d’une vingtaine de personnes ont assisté à ce premier café littéraire. Nous avons pu aborder différents thèmes dans une ambiance détendue et profiter du cadre agréable du Wine Bar situé au square de la Couronne tout près des Arènes. C’est dans l’hôtel du Midi, situé sur cette même place, que Guillaume Apollinaire a écrit certains de ses fameux « poèmes à Lou » en 1914.

 Présentation rapide des deux auteurs :

Laurent Gaudé est né en 1972 . Études de lettres. Pièces  de théâtre. Succès Roi Tsongor, Goncourt des Lycéens. Ses parents lui ont transmis leur amour de l’Italie, mais également son épouse, Italienne d’origine. Il réside d’ailleurs une partie de l’année dans les Pouilles, et ces séjours ont inspiré son écriture. Il publie en 2004 « Le soleil des Scorta », roman qui sera immédiatement salué par le grand public, avant même qu’il ne soit couronné par le prix Goncourt (2004), le prix Jean Giono (2004), et le prix du roman populiste (2004).

Gabriel Garcia Garquez (1928 - 2014): écrivain auteurs de romans et nouvelles, mais aussi journaliste colombien, séjourne en Europe à Paris, à Barcelone, écrit dans des conditions matérielles difficiles avant le succès de Cent Ans de solitude paru en 1967 qu’il commença d'écrire vers l'âge de 17 ans lui valut pourtant une reconnaissance immédiate en Amérique latine et une renommée internationale- Nobel de littérature 1982

Deux sagas, deux histoires familliales sur plusieurs générations qui se déroulent dans un village isolé écrasé de chaleur. Voilà pour les ressemblances. La comparaison précise et les différences seront anlysées après le café pour que la discussion puisse se dérouler librement, un compte-rendu du café servira de base à cette analyse. Pour prépararer ce café littéraire, si vous avez le temps et l'envie de vous y pencher, voici quelques pistes de questionnement et de réflexion. 

  • L'accessibilité de la lecture: facilité, difficulté? Pourquoi?
  • Deux sagas familliales : qu'est-ce qui "tient" l'histoire de ces familles? Quel héritage spirituel, quels enjeux sociaux, personnels? 
  • Deux histoires sur un temps long: comment le temps s'y déroule-t-il? De façon classique, chronologique? Labyrinthique ? Cyclique? Autre?
  • Dimension politique ou destins purement individuels et locaux?
  • Personnages: comment les qualifier ( réalistes, extraordinaires, superficiels, originaux, stéréotypés...). sont-ils des "types"  humains ou sont-ils plus complexes?
  • Sont-ils vus de l'intérieur? Place de la psychologie? Si elle est absente, comment sont abordés les personnages?

Envie d'écrire?

Next
Prev

Un café littéraire et des ateliers à Nîmes, des stages d'écriture

A qui s'adressent ces ateliers et ce café littéraire?

Diverses formules selon vos attentes

Que vous écriviez ou ayez le désir d’écrire, que vous connaissiez les ateliers d’écriture ou que vous souhaitiez découvrir cette activité, vous pouvez participer car plusieurs types de stages vous sont proposés.

Stages thématiques week-end ou à la semaine

A Nîmes toute l'année et l'été en immersion dans la nature

Ecrire autour d'une table mais aussi devant un panorama, dans un un creux de rocher, écrire en écoutant le bruit de l'eau...

Quelques heures par semaine ou un stage d'un ou de plusieurs jours

L'atelier d'écriture, un temps pour soi...

Libéré de toute contrainte matérielle, des moments d'immersion dans l'écriture, centrés sur votre imaginaire et votre sensibilité.

Ateliers et cafés littéraires.

Le reste de l'année

Des ateliers d'écriture hebdomadaires, un café littéraire mensuel à Nîmes

Je me présente...

Ecrire à Nîmes

Au fil de l'année, la diversité des propositions d'écriture des ateliers hebdomadaires permet de se mettre sur le chemin de son imaginaire et de son écriture.

Écrire dans la nature

Faire un stage, écrire plusieurs heures, des moments privilégiés de contact avec soi et avec un groupe, une forme de vacances créatives et conviviales en pleine nature.

Comment se déroule un atelier d’écriture créative?

L'animatrice fait une proposition d'écriture
Donner un élan à l'écriture
Formes et thèmes sont diversifiés pour sortir de ses schémas habituels d'écriture, découvrir de nouvelles pistes avec, pour point de départ, des textes littéraires, des questions d'écrivains mais aussi des objets, des tableaux...
Un temps d'écriture individuelle
Imaginer, s'autoriser...
Il est de longueur variable, certaines propositions se font en plusieurs étapes pour expérimenter des facettes de l'écriture autour d'un même thème.
Parfois un temps de réécriture
Travailler, prendre de la distance
Travail du style, de la construction, du rythme, fluidité des phrases, travail sur les mots...
Lecture des textes suivis de retours
Lire, écouter, échanger...
Un moment de partage qui enrichit l'écriture de chacun suivi de commentaires toujours bienveillants pour cerner ce qui a été saisi de la proposition et des pistes pour développer, réécrire...

La proposition est ouverte, l'écriture est libre. Puis, vient le temps du travail d'écriture, diversifier ses stratégies d’écriture, jouer avec les techniques, explorer les pistes du "comment se mettre à écrire?", les questions que pose l'écriture : "qui parle?", "quelle est la place du narrateur?", l'emploi du « je », "se documenter ou pas?", comment passer de l'idée, de l'image, aux mots?, écrire est-ce "parler de soi"? ...

Littérature et écriture

Mes propositions sont inspirées et introduites par des textes de la littérature classique et contemporaine.

Stages et atelier d'écriture

Stage d'été d'écriture

X

Pas de copie.

Pas de copie. Merci