Écrire en atelier : "Dialogue à partir de Steinbeck ou le dialogue de deux écritures"   Astrid Armand 06/02/2016

Souvent, lorsque deux personnes sont face à face, elles devinent chacune les pensées de l'autre mais à cet instant... un homme s'installe, juste à côté de leur table. Elles entament malgré tout, leur échange :

 - Bien, as-tu trouvé une maison ?

- Non, pas encore, j'pense que chuis trop exigeante, aucune annonce ne m'accroche...

- Ne t'inquiètes pas, tu n'es pas dans l'urgence, sois patiente, tu trouveras...

- T'as raison, ça viendra, j'dois pas me prendre la tête pour ça. C'est vrai, j'ai tout mon temps.

L'homme à côté, siffle son café et intervient subitement :

- Excusez-moi, je n'écoute pas votre conversation, néanmoins, je n'ai pu m'empêcher d'entendre ce que vous disiez... Vous recherchez un bien à louer ? A acheter ?

Les deux femmes se dévisagent et surprises, reposent leur verre respectif devant elle, sur la table :

- Ouais, ça fait maintenant trois mois que j'cherche une maison à acheter mais rien me va, ça doit pas être la bonne période...

- Si je peux me permettre, je suis agent immobilier, je m'appelle M. et si vous le souhaitez, je vous donne ma carte ?

- Ah, ben ça ! Quelle coïncidence, c'est marrant ça ! Et vous bossez donc dans une agence ?

- Exactement, celle-ci se trouve non loin du bar et si vous avez du temps après le déjeuner, je peux sans aucun doute, vous montrez différentes demeures ?

- Ouais, pourquoi pas... J'pourrai entrer plus dans les détails, vous dire ce que j'cherche, parler du prix, du secteur géo...

- En effet, d'ailleurs, je viens de rentrer de nouvelles fiches intéressantes, nous pourrions en discuter autour d'un café ? ou d'un thé ?

L'homme en disant cette phrase, regarde avidement l'autre femme...

- Ben ouais, c'est une bonne idée... Ah ben, mince alors ! J'en reviens toujours pas... Faut qu'on tombe sur un agent immo... Elle regarde son amie et rajoute :

- Tu m'accompagnes ?

Cette dernière sourit mais ne dit mot, elle acquiesce seulement d'un signe de la tête. Elle remonte aussi les lunettes sur son nez et réajuste ensuite, délicatement ses cheveux mi-longs. L'homme intervient à nouveau :

- Et le bien que vous cherchez, c'est pour une famille ? Un couple ?

- J'suis célibataire et ma foi, ça me va... j'ai juste un chien, c'est lui mon môme...

L'homme desserre doucement sa cravate noire, tout en lançant à nouveau, un regard furtif mais insistant, à l'autre femme. Il enchaîne :

- Vous recherchez donc une maison avec du terrain ?

- Ouais, c'est ça, un truc pas forcément grand mais à la campagne, sans trop de voisin, car mon Loulou, il aboie un peu...

- Très bien, je vous laisse. Je vais ouvrir l'agence et vous attends toutes deux... disons dans cinq minutes ?

Avant qu'aucune des deux ne répondent, l'homme se lève et laisse un billet sur la table. Il aperçoit dans cet instant, du coin de son oeil, un bout de papier se balancer et tomber au sol. L'autre femme, l'amie, l'invite d'un regard à le ramasser... Dessus est annoté son numéro de portable...