Écrire en atelier : "Reflet dans le miroir..." Dominique  GAUDON  5/01/2017

lle se regardait et se voyait toute longiligne, maigre, et plus grande d'un tiers au moins que dans la réalité .

Elle riait... Oui, c'était elle ! Et c'est ce miroir-ci qui lui renvoyait cette image-là.
Puis, juste à côté, cette glace la transformait en naine - grosse, joufflue, le visage déformé comme celui d'un vieux laideron.

Et c'était encore elle. Oui !
Voici que maintenant, ce n'était que le haut de son corps - depuis sa taille - qui s'allongeait quasi indéfiniment alors que le bas restait énorme, comme boursouflé. 
Alors elle fixa son visage transformé par le jeu de ses miroirs déformants : traits épaissis, allure blafarde, nez effacé au milieu de joues creusées.
Elle tira la langue, fit des grimaces, écarquilla les yeux ; en ferma un, puis l'autre et les rouvrit tout grand.
Et elle s'interrogeait, son regard plongeant au fond de ces yeux qui la troublaient.
Que deviendrait-elle quand elle serait très vieille, dans cinquante, soixante ans ? ...
Ressemblerait-elle un peu à ce qu'elle apercevait d'elle ? Non, c'était une farce !
Elle continua à rire - parfois à perdre haleine - mais une sourde inquiétude semblait pointer au plus profond de son être.
Qui était-elle vraiment ? ?
Alors, tout à la fois, il lui revenait ce que disait d'elle Margueritte à ses amies et l'image de sa mère hospitalisée quelques années plus tôt.
Plus jeune, en effet, elle entendait souvent cette grand-tante prononcer cette petite phrase :
"Tout le portrait de sa maman ! Regardez cette bouche minuscule et ce petit bout de nez". Puis le visage décharné de sa mère lui apparaissait. Et les deux images se superposaient dangereusement ...
Il fallut qu'elle quitte cette galerie du rire et de l'effroi et qu'elle aille marcher longtemps, comme elle n'avait pas fait depuis tant d'années, pour retrouver un semblant de paix qui ne cherchait qu'à la reconquérir.
Quelle idée que cette visite au Palais des Glaces en pleine fête foraine débordant de cris joyeux, alors que mille et une attractions distrayantes lui tendaient les bras ?      Auprès de qui était-elle venue se confronter ?